Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Tri des globules rouges durant le don de sang

photo d'un prélèvement du don de sang

Des chercheurs canadiens ont développé un système basé sur la microfluidique pour tester la déformabilité des globules rouges des donneurs et ainsi permettre de trier les globules rouges et d'avoir des concentrés de globules rouges de meilleure qualité.

Certains donneurs de sang possèdent des globules rouges plus souples et capables de rester plus longtemps dans l'organisme du receveur. Les chercheurs ont trouvé une méthode simple pour repérer ces donneurs de sang.

Plus de 85 millions de poches de sang sont transfusées dans le monde chaque année. Or toutes les unités ne se valent pas. Certaines unités peuvent circuler pendant de longues périodes chez les receveurs, tandis que d'autres unités sont rapidement éliminées, ce qui nécessite de nouvelles transfusions.

L'idée est de disposer de concentrés de globules rouges permettant de maintenir une numération correcte plus longtemps qu'avec d'autres produits sanguins. Ces produits pourraient donc être utilisés pour les patients transfusés régulièrement du fait de leur pathologie, afin d'espacer leurs transfusions sanguines.

Les patients polytransfusés ont des effets indésirables potentiellement importants tels que la sucharge en fer (les globules rouges étant riches en fer, en ajouter plus que le corps ne peut en éliminer est risqué), mais aussi l'hypervolémie (trop de volume sanguin) ou encore un risque accru d'infections. Le fait d'espacer les transfusions réduierait les effets indésirables.