Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Le Cameroun recherche 300 000 dons de sang

logo du don du sang représentant un coeur rouge

Alors que la pandémie actuelle a conduit à une baisse des dons de sang, le Cameroun a pour objectif de mobiliser l'ensemble de la population pour cette cause afin de prélever les 300 000 dons supplémentaires pour assurer les besoins des patients.

Selon le Programme national de transfusion sanguine (PNTS), le besoin annuel du pays est estimé à 400 000 poches de sang. En 2018, seules 94 873 poches de sang sécurisé ont été collectées, soit 23,72% de ce qui serait nécessaire. En 2017, 91 047 poches avaient été collectées dans le pays, contre 82 661 en 2016.

Les services de soins déplorent chaque année qu'il manque plus de 300 000 poches de sang pour assurer l'ensemble des transfusions sanguines. Cette absence de sang a malheureusement parfois des conséquences dramatiques.

Cette année n'a pas amélioré la situation. De janvier à mai 2020, le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) a pu collecter 32 328 poches dans les dix régions du Cameroun. La Fédération camerounaise pour le don bénévole de sang (Fecadobes) explique cette situation par la réticence des Camerounais pour le don de sang.

Une étude sociologique réalisée en 2017 par la Société française de transfusion sanguine, en collaboration avec le PNTS, montre qu’outre l’ignorance du public en matière de don de sang, le manque de volonté politique et les barrières culturelles et religieuses sont à l’origine de cette situation.

Au Cameroun, au moins 90% des poches collectées proviennent essentiellement des proches des patients, appelés « donneurs de compensation ». Ce système ne permet pas d'avoir suffisamment de donneurs de sang.